Homéopathie et Radiesthésie

Felixia se propose de vous éclairer sur le livre "Homéopathie et Radiesthésie" - Principes, Techniques, Remèdes de F. & W. Servranx et collaborateurs.
L'homéopathie fait de en plus d'adeptes en tant que "médecine douce" et la Radiesthésie, activité professionnelle reconnue, peut être utilisée en médecine pour préciser un diagnostic ou une prescription..
L'association de ces 2 disciplines donne de très bons résultats pour le grand bien des patients. Leur puissance et leurs champs d'application  sont alors décuplés.

La Radiesthésie atteint le principe dynamique, l'affinité profonde (qui est sympathie) chimico-physiologique entre la maladie et la substance thérapeutique.

Le radiesthésiste est bien placé pour effectuer cette recherche, puisque le pendule est sensible aux troubles à l'état naissant ou représentant encore de simples prédispositions, qui échapperaient vraisemblablement à toute autre méthode d'investigation.

Dans le livre "Homéopathie et Radiesthésie", W. Herrinckx parle de l'importance des :

 "DOSES ET MOMENTS, CLEFS DE L'HOMEOPATHIE" :
"Lorsque le remède est déterminé, que la dilution est choisie, il reste à bien préciser les doses et les moments d'absorption. (...).
Les malades doivent être sérieusement mie en garde. Il faut les prévenir que les doses (de granules, de gouttes, de comprimés) sont critiques et ne sortiront les bons effets escomptés que si l'on observe très ponctuellement les prescriptions."
"C'est dire que déterminer le dosage exact est très important. Sue ce point, le médecin homéopathe qui pratique la radiesthésie possède un avantage sur celui qui ne la pratique pas. Car le pendule est très précieux pour trouver la dose nécessaire."

"Le mieux est de se servir d'une règle universelle * ou éventuellement d'un double décimètre, le zéro étant vers l'Est et le vingt vers l'Ouest, de placer le témoin du patient au zéro, et tenant un témoin du remède en main libre, d'évaluer le nombre de granule, gouttes etc...en laissant le pendule se diriger lentement du zéro vers le vingt. La graduation à laquelle il se mettra à osciller perpendiculairement à la réglette sera le juste nombre si l'on procède avec calme et lenteur (...)."

" Si le nombre est bien respecté par la patient, le remède agira puissamment et sans réactions désagréables, ni au physique, ni au moral. A condition encore d'être pris au moment voulu, et cette question du moment intègre deux facteurs , également importants :

l'heure qui peut modifier les propriétés d'une substance. Tel produit qui sera un anti-douleur dans la soirée, n'aura plus guère d'effet semblable le matin, mais portera alors son action sur les voies digestives ! Tout cela varie de remède à remède !
- la prise du remède, par rapport aux repas et à l'activité générale du sujet. Pour une action profonde, on recommande souvent la prise des remèdes à jeun ou loin, en dehors des repas(...)".

"Un autre avantage de bien préciser le moment, c'est qu'on évite ainsi la plupart des aggravations".

L'HOMEOPATHIE DEVRAIT RENDRE HOMMAGE A LA RADIESTHESIE d'après Emile CHRISTOPHE :
" Car il est un fait : parmi les les docteurs en médecine, ce sont les homéopathes qui se sont le plusintéressés à la radiesthésie et ont su reconnaître en elle ce qui constitue sa supériorité incontestable sur toute formation d'école, tout simplement parce qu'elle leur permet de résoudre des problèmes cliniques et surtout thérapeutiques, autrement insolubles (...).""

"Quand pour eux, toutes les indications tirées des méthodes habituelles : antécédents, ascendance, tempérament, symptômes, ne conduisent  pas à un traitement efficace, ils ont recours à la radiesthésie qui, automatiquement et instantanément, leur révèle avec précision le ou les remèdes convenant au cas présent du malade examiné, le plus fréquemment contre toute attente et en dehors de l'orthodoxie homéopathique. Et le malade guérit..."

"Il y a au moins un témoignage actuel à la portée de tous, émanant d'un médecin homéopathe reconnaissantl'apport inappréciable, et le caractère irremplaçable, que fournit la radiesthésie : ce sont les écrits  duDocteur Jean DOUX."

* : voir le catalogue des Editions Servranx.